Victime d’agression à Dakar, Bah Oury fait des révélations…

L’opposant Bah Oury vient de lever un coin du voile sur l’agression dont il a été victime du côté de Dakar. Le Président de l’UDD (Union pour la Démocratie et le Développement) a fait une révélation sur son agresseur. Selon Bah Oury, c’est une personne qui est bien connue dans les rouages du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo. 

« Ce sont des gens de l’UFDG et nous ne sommes pas dans des affirmations gratuites. La personne qui a fait cela est connue et nous avons des photos où il était avec des membres de l’entourage du bureau fédéral de l’UFDG de Dakar avant même cette agression. C’est pour vous dire que c’est quelqu’un de connue et que c’est un traquenard qu’ils ont préparé entre eux contre ma personne », a accusé Bah Oury.

L’opposant dit être plus concerné que quiconque par les manifestations contre un référendum constitutionnel en Guinée. Bah Oury donne ici les raisons.

« De toutes les façons, au sein du FNDC (Front National pour la Démocratie et le Développement, Ndlr), nous sommes les plus cohérents et les plus constants dans la volonté de ne pas avoir une nouvelle constitution qui remettrait à l’eau tout ce qui a été fait durant ces dix dernières années pour conforter une stabilité constitutionnelle. En tant que président de la commission d’organisation de la manifestation du 28 septembre et président de la commission politique des forces vives des années 2007, 2008 et 2009, je suis un des dépositaires de cet héritage pour qu’il y ait une stabilité constitutionnelle dans notre pays, pour qu’il y ait une réelle alternance démocratique régulière. C’est pour cet héritage historique que nous nous battons (…), pas pour des positionnements personnels. Nous avons une vision longue de l’histoire de notre pays et nous ne sommes pas des arrivistes ou des aventuriers politiques », a lancé l’ancien Ministre de la Réconciliation nationale.

Malgré cette agression, Bah Oury dit avoir bien accompli sa mission du côté de Dakar où il était en compagnie d’autres acteurs politiques.

« Je suis en étroite collaboration avec des membres de la société civile sénégalaise. Je leur ai demandé si ma présence était utile, ils m’ont encouragé à être présent. Pour cela j’ai été heureux d’avoir été là pour participer à cette solidarité africaine. Contrairement à ce que les gens pensent, cet appel de la société civile sénégalaise était pour apporter également son soutien à la Guinée mais également aux Comores. J’ai marché pratiquement 2 km, bras dessus et bras dessous avec le vice-président des Comores qui était venu expressément de son pays pour participer à cette marche. C’est pour dire que contrairement à ce que les gens racontent, nous sommes dans une dimension internationale de solidarité africaine qui est en train de se construire pour faire émerger une opinion ouest- africaine pour la stabilité et la solidarité dans notre zone », a soutenu Bah Oury.

Avec Africaguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 20 =