Vague d’arrestation d’étrangers en Guinée : le haut conseil des maliens de Guinée réagit

En attendant l’aboutissement des enquêtes judiciaires, le haut conseil des maliens vivant en Guinée invite ses compatriotes à la retenue et à ne poser aucun acte tendant à nuire aux bonnes relations entre les deux pays. Cet appel a été lancé ce mardi 29 octobre 2019 par cette structure au cours d’une conférence de presse à la maison des journalistes.

Autour de la table le président de l’association accompagné de certains membres du bureau. Cette communication fait suite aux nombreuses interpellations ces derniers jours de plusieurs ressortissants à plusieurs endroits du pays parmi lesquels des maliens.

À l’entame de la rencontre, le président du haut conseil des maliens vivants en Guinée est revenu sur les démarches menées par son entité depuis le début de ces vagues d’arrestations. Selon Mohamed Sidibé, à l’origine de l’affaire le premier jeune malien venu en Guinée dans le cadre des affaires Qnet vivait en Guinée Équatoriale et était sur le chemin de l’Europe.

Il a été contacté par un de ses collègues guinéens qui lui a proposé le marché. Désœuvré dit il, et a la recherche du bien être, le jeune malien s’est ainsi retrouvé en Guinée. Dans les clauses de cette activité Qnet, il faut avoir payé la somme 500 mille FCFA pour être éligible et ensuite faire adhérer à son tour deux autres personnes. C’est ainsi que le réseau s’est agrandi et s’est retrouvé avec ce nombre important de personnes, a expliqué le conférencier.

Une fois en Guinée précise l’orateur, ils suivent des formations sur le marketing, ce qui explique leur regroupement dans une seul cour, la plupart d’entre eux ne connaissant pas le pays, ils ont donc besoin de vivre ensemble comme les étudiants.

A la question de savoir pourquoi disposaient ils des anti balles de fabriques traditionnelle ? Mohamed Sidibé défend que cela est tout juste utilisé pour leur propre protection. Pour l’heure, tous les regards sont tournés vers les services compétents en charge du dossier. Aucune autre voix officielle de l’Ambassade du Mali ne s’est encore prononcé sur cette affaire.

Nous y reviendrons

MLamine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =