Sénégal: la centrale éolienne de Taïba Ndiaye (158 MW) est désormais opérationnelle

La centrale éolienne de Taiba Ndiaye est sans doute la plus grande de L’Afrique de l’ouest selon les experts. Constituée de 16 éoliennes, ce parc injectera 50 mégawatts d’énergie sur le réseau de la société nationale d’électricité Senelec. Situé dans le département de Tivaouane dans la région de Thiès à une centaine de kilomètres de Dakar la capitale, Taiba Ndiaye profite d’un fort courant de vent, produisant ainsi de l’énergie propre renouvelable toute l’année. La mise en service officielle a été faite par le président de la république Macky Sall, qui se félicite de ce nouveau pas réalisé vers le renforcement de la production énergétique dans le pays.

Le chef de l’État sénégalais déclare : « Nous avons là un mixte énergétique qui est en marche. Et ce mixte énergétique permettra au Sénégal d’être compté parmi les pays qui respectent l’environnement. Jusqu’à ce jour, nous sommes à près de 22% d’énergie renouvelable, donc d’énergie propre. Et à la fin de cette centrale éolienne de Taiba Ndiaye nous sérons à 32%. A partir de 2022, c’est-à-dire dans deux ans précisément, le Sénégal passera du gaz à l’électricité (gaz to power). Ce qui devrait permettre à notre pays d’être l’un des rares qui utilisera quasiment à plus de 90% de l’énergie propre ».

Bâti sur une superficie de 41 hectares, les 16 turbines du parc éolien de Taiba Ndiaye sont capable de fournir chacune 3,45 mégawatts. Ces turbines ont une hauteur de 180 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de 60 étages. La centrale apporte à elle seule 15% de la production d’électricité au Sénégal et permet d’éviter la production de 300.000 tonnes de Carbone par an. Mai au delà, elle pourrait participer à réduire à long terme les coûts de l’électricité.

« Du fait que c’est de l’énergie renouvelable, ça voudrait dire qu’il n’y aura pas d’achat de fuel pour les faire fonctionner. Donc, le prix du kilowatt qui, à l’état actuel, est l’un des plus compétitifs sur le marché, peut être réduit sur le moyen ou le long terme. Mais cette reforme dépend du gouvernement et de la Senelec pour aider à réduire le coût d’accès à l’électricité » a préciser Massaer Cissé, Directeur général de la société Kelela, maître d’ouvrage de l’infrastructure.

Pour sa part, le directeur général de la société nationale d’électricité SENELEC a souligné que ce parc permettre de mieux élargir la production en diversifiant les sources d’énergie. « Nous avons à ce jour le fuel, l’hydro-électricité, le solaire, et nous venons d’installer l’éolienne qui complète le mixte énergétique. Nous allons déverser toute cette production dans le réseau interconnecté qui regroupe la Mauritanie, le Sénégal et le Mali. La semaine dernière nous avons entamé les essais d’interconnexion avec la Côte d’Ivoire, ce qui nous permettra de développer une plus grande robustesse par rapport à notre réseau et à sa capacité d’absorption des énergies renouvelables » a t-il ajouté.

Taiba Ndiaye est le fruit d’un partenariat public privé réalisé à hauteur de 330 millions de dollars. Il entre dans le cadre du plan Sénégal émergent et place le Sénégal en tête des pays promoteurs d’énergie propres dans la sous région. Le parc a une capacité de production de 450.000 mégawatts par an pour plus de deux millions de personnes. À terme, les autorités veulent passer de 16 à 46 éoliennes et atteindre ainsi 158,7 mégawatts d’énergie renouvelable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 23 =