Plainte contre l’État guinéen et la CEDEAO: l’opposition Républicaine déboutée à Abuja

L’information vient de nous parvenir. La cour de justice de la communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest vient de rendre son verdict ce jeudi 19 mars 2020 dans l’affaire opposant les partis politiques d’opposition contre l’État guinéen.

Les juges de l’institution sous-régional ont débouté les plaignants qui assignaient, en plus de l’État Guinée, les 14 autres États membres de la communauté, ainsi que la commission de l’institution. Selon nos informations, la commission de la CEDEAO a quant à elle, rejeté toutes les mesures sollicitées par l’opposition guinéenne, mesures qu’elle trouve non fondées et sans objet.

Quelques partis d’opposition ainsi que le front national pour la défense de la constitution ont assigné les 14 États membres et la commission de la CEDEAO devant les juridictions sous régional pour manquement au rôle de garant de la stabilité constitutionnelle et protection des droits de l’homme en Guinée au sein de la communauté.

Cette démarche de l’opposition guinéenne visait à obtenir une meilleure implication de la CEDEAO dans la crise politique guinéenne en interdisant notamment au Président Alpha Condé de changer la constitution. Ce changement selon ses opposants, permettrait au locataire du palais Sekhoutoureya de briguer un troisième mandant. Ce dernier ne s’est pour autant jamais prononcé dans ce sens.

Le double scrutin prévue ce 22 mars 2020 aura bien lieu selon les autorités guinéennes. Il permettra non seulement le renouvellement du parlement dont le mandat est déchu depuis janvier 2019, mais aussi aux guinéens de se prononcer en faveur ou non de la nouvelle constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 29 =