Mise en oeuvre de la ZLECAF: la Guinée peaufine sa stratégie nationale

L’atelier de validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine a démarré hier mercredi 18 décembre 2019 à Conakry. C’est une initiative du ministère du commerce en collaboration avec la commission Economique des Nations Unies (CEA) pour l’Afrique.

L’objectif est de permettre pays d’atteindre deux objectifs stratégiques, à savoir : l’alignement du programme national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020, de la Guinée, sur les dispositions juridiques et le programme de travail de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, d’une part, et l’intégration continentale des populations guinéennes, d’autre part. Ce qui permettra de mieux cernées les perspectives socio-économiques du pays.

La rencontre regroupe le secteur privé, les associations professionnelles, la société civile et les hommes de médias. Pendant deux jours les participants vont examiner le rapport et les plans d’actions de mise en œuvre de la ZLECAf en Guinée.

Signé par les chefs d’Etats africains le 21 mars 2018 à Kigali, la Zlecaf constitue une étape essentielle de l’intégration des économies Africaines. Elle vise l’élimination progressive des barrières tarifaires et non tarifaires au commerce intra-africain. Sa mise en oeuvre devrait créer un marché continental unique et intégré de plus de 1,2 milliard de personnes et un PIB supérieur à 2 500 milliards de Dollars américain.

Selon les estimations de la CEA la mise en œuvre de la ZLECAf en Guinée, produirait des effets incontestables. Les exportations de la Guinée vers les partenaires africains augmenteraient sensiblement, avec une augmentation de 2 à 4 % d’ici 2040.

Pour la mise en œuvre de la Zlecaf, le Centre du Commerce Internationale (CCI) a été choisi pour accompagner la Commission de l’UA dans la conception et la mise en place de l’Observatoire du commerce de l’Union africaine. C’est dans ce cadre que le Coordinatrice pays du CCI a souhaité que l’atelier puisse prendre en considération toutes les observations pertinentes afin d’obtenir un document réaliste et cohérent qui prenne compte les réalités guinéenne et qui servira de base pour relever les défis quant à la mise en œuvre effective de la ZLECAf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 2 =