Manifestation du FNDC en Guinée: affrontements, dégâts matériels et tirs à bal réelles enregistrés

La marche autorisée du FNDC, front nationale pour la défense de la constitution, a enregistré à certains points des heurts et plusieurs dégâts matériels. Dans des affrontements avec les forces de l’ordre, les manifestants s’en sont pris à des bus de transport en commun. Une situation que déplore le gouvernement guinéen dans un communiqué parvenue à notre rédaction à la mi journée.

« Le Jeudi 14 Novembre 2019, le cortège des manifestants est parti à 13 Heures du rond-point de l’Aéroport. Le premier groupe de manifestants arrivé au carrefour de Kondébounyi a tenté de forcer le passage sur l’itinéraire non autorisé. Face à cette situation, les responsables du dispositif en place ont sommé les meneurs de se conformer à l’itinéraire autorisé. Suite à la persistance des jets de pierres nourris sur les forces de l’ordre, une deuxième sommation leur a été faite suivie de l’utilisation de gaz lacrymogène pour les disperser. Dans leur fuite, les manifestants se sont attaqués à cinq (5) bus de transport public dont l’un a été entièrement calciné ».

Les autorités signalent cependant que dans les préfectures de l’intérieur du pays, notamment « à Dalaba, Boké, Fria, Mamou, Koundara, Lélouma, Gaoual et Kindia, aucun incident majeur n’a été enregistré ».

Par ailleurs, des organisations de la société civile annoncent que des tirs à balles réelles se font entendre dans les quartiers proches des zones de tension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 16 =