Mali: le président IBK de nouveau face à la rue

La Président malien Ibrahim Boubacar Keita encore sous la pression de la rue à Bamako. Des milliers de manifestants réunis ce vendredi 10 juillet 2020, la troisième manifestation du M5 depuis le début de la contestation, réclament le départ du chef de l’État. Ce mouvement de contestation, né à partir du mois de juin dernier réuni une partie de la société civile, de l’opposition politique et de religieux.

Malgré ses nombreux appels au dialogue et son engagement à la formation d’un gouvernement d’union nationale, IBK a visiblement du mal à satisfaire la pression populaire. Les contestataires réclament à nouveau ce vendredi la démission du chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta.

Le rassemblement doit commencer après la grande prière du vendredi, même si à la mi-journée, il y avait déjà quelques organisateurs et manifestants sur la place de l’indépendance à Bamako. Des forces de défense et de sécurité ont été déployées, notamment sur les principaux axes de circulation.

Pour sortir de la crise politique, l’opposition avait proposé au début de la crise la nomination d’un nouveau Premier ministre et la dissolution de la nouvelle Assemblée nationale contestée depuis les législatives d’avril. Des demandes auxquelles le président se dit bien disposé à répondre, mais les revendication des contestataires ont évolué entre temps, réclamer la démission du chef de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 27 =