Guinée: pour s’opposer au changement de la constitution, le FNDC annonce la « marche de l’ultimatum »

Le front national pour la défense de la constitution remet ça. Les opposants à un éventuel changement de la constitution prôné par les acteurs de la mouvance présidentielle veulent maintenir la pression sur le pouvoir du président Alpha Condé.

Depuis le début de ces contestations, le FNDC privilégie les mobilisations et marches de protestation dans la capitale guinéenne et des villes de l’intérieur du pays. Après plusieurs manifestations, les partisans du front annonce une nouvelle descente le 26 décembre prochain, le lendemain de la fête de noël.

Dans une déclaration lue ce mercredi, les responsables du FNDC se sont « réjouit de la mission des anciens chefs d’Etat, Nicéphore Soglo, ancien Président du Bénin, et Goodluck Jonathan, ancien président du Nigéria à l’initiative de NDI et de la fondation Kofi Annan en Guinée dans le cadre de la promotion de l’alternance démocratique et des élections libres et transparentes dans notre pays ».

Plus loin, ils annoncent que « pour continuer à maintenir la pression, le FNDC appelle à une marche pacifique le jeudi 26 décembre 2019 sur toute l’étendue du territoire national afin de dénoncer les manœuvres en cours pour imposer au Peuple de Guinée un pouvoir à vie ».

« Cette ultime manifestation de l’année en cours est dénommée « MARCHE DE L’ULTIMATUM » car elle constitue la dernière du genre avant que des actions décisives ne soient entreprises pour enterrer définitivement le projet anticonstitutionnel de troisième mandat », peut-on lire dans cette déclaration.

Cette nouvelle marche intervient dans un contexte de crise apparente au sein de la commission électorale nationale indépendante dont plusieurs membres ont annoncé leur retrait du processus des législatives en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 4 =