Guinée : les frondeurs de la cour constitutionnelle élisent un nouveau Président

Le nouvel élu s’appelle désormais Mohamed Lamine Bangoura, celui là même qui a conduit la fronde contre Kèlèfa Sall. C’est exactement le scénario de la commission électorale nationale indépendante (CENI) qui se reproduit.

Cette nouvelle élection, plutôt inattendue, devra cependant être validée par le Chef de l’Etat, par ailleurs Président du conseil supérieur de la magistrature, et le président de l’assemblée nationale, en président la cérémonie de prestation du nouvel élu.

Vont-t-ils présider la prestation de serment de ce nouveau président ? là est la grande question, surtout que les détracteurs du Président Alpha Condé le soupçonnent d’être celui qui a instigué ce coup de force pour ouvrir le boulevard à un éventuel troisième mandat. Ce qui ne fait pas non plus obstruction à une véritable crise interne au sein de cette institution constitutionnelle guinéenne.

Des manifestants de la société civile ont été récemment dispersés à coups de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre. Ils manifestent contre ce qu’ils qualifient de coup d’Etat constitutionnel en vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 12 =