Bruxelles: le parlement européen vote 17 résolutions contre le Gouvernement guinéen

Le débat sur le changement constitutionnel en cours en Guinée suscite des réactions hors du territoire national. Ce jeudi 13 février 2020, c’est l’union européenne qui met le pied dans le plat. Alors que le Président Alpha Condé est conforté jusque là par une position presque neutre de la communauté internationale, les choses pourraient bouger bientôt.

Le parlement européen a voté ce jeudi dix sept (17) résolutions à l’encontre du régime de Conakry. Ce document révèle notamment que l’institution parlementaire européenne « regrette profondément tout projet de modifier la constitution du pays en ce qui concerne la limitation du nombre de mandats présidentiels; réaffirme avec force qu’une démocratie saine doit respecter l’état de droit et toutes les dispositions constitutionnelles, y compris une éventuelle limitation du nombre de mandats présidentiels;

Plus loin, l’union européenne « invite donc le président de la République de Guinée à respecter la
constitution du pays, et en particulier son article 27. »


Par ailleurs, ce document consulté par votre quotidien électronique appelle les différentes parties au dialogue et à cesser toute forme de violence « invite le gouvernement de la République de Guinée, les groupes d’opposition et la société civile à faire preuve de retenue, à agir de façon responsable et à engager un dialogue constructif pour trouver une solution durable, consensuelle et pacifique; invite l’Union européenne à poursuivre ses efforts pour renforcer la place de la société civile et encourager les acteurs non étatiques à jouer un rôle actif; »

Autre point, parmi tant d’autres, évoqué dans ce document, ce sont les déguerpisements opérés récemment par le Gouvernement sur le site directionnel de Koloma et la détention récente de certains responsables du FNDC (front national pour la défense de la constitution).

Entre 2014 et 2020, l’Union européenne apporté un soutien à la République de Guinée au moyen du programme indicatif national du 11ème Fonds de développement européen (FED) pour un montant de 244 000 000 EUR. Cette aide est centré sur la réforme institutionnelle et la modernisation de l’administration, l’assainissement urbain, la santé, le transport routier et le soutien à l’ordonnateur national, peut on lire dans ce document.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 26 =