Guinée: le CNOSCG reclame la déclaration des biens du nouveau Gouvernement

En Guinée, la pression est de plus en forte sur le nouveau Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana. Les organisations de la société civile attendent en effet du nouveau locataire du palais de la colombe de se plier aux exigences de l’article 36 de la constitution guinéenne. Cet article fait référence à la déclaration des biens pour tout nouveau ministre avant et après sa prise de fonction.

De sources bien introduites, le Premier Ministre a finalement répondu à cette demande citoyenne en se rendant dans la matinée de ce mardi à la cour constitutionnelle pour procéder à la déclaration de ses biens. Mais quid de ses ministres? Va t-il les obliger à en faire autant?

Nous vous livrons ici le contenu d’une lettre ouverte adressée à Monsieur le Premier Ministre par le Président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéennes (CNOSCG), Dr Dansa Kourouma.

Excellence, Docteur Ibrahima Kassory
FOFANA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République de Guinée

Objet : Invitation au respect de la Constitution

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

La société civile guinéenne à travers le CNOSCG vous félicite pour votre nomination au poste du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République de Guinée. Que Dieu guide vos pas dans votre mission délicate et exaltante.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, lors de la cérémonie officielle de votre prise de fonction, vous avez pris l’engagement devant le peuple de Guinée de lutter résolument contre la corruption et le détournement des biens publics. La lutte contre ces fléaux est l’un des soucis majeurs de la population guinéenne et passe inéluctablement par le respect des textes de loi. Vu l’espoir que votre nomination a suscité, au nom de la Société Civile, j’adresse à votre Excellence cette correspondance pour attirer votre attention sur la nécessité de respecter et de faire respecter par l’ensemble des Ministres de votre gouvernement l’article 36 de la Constitution.
L’alinéa 2 dudit article dispose : « Les Ministres avant leur entré en fonction et à la fin de celle-ci déposent à la Cour Constitutionnelle la déclaration sur l’honneur de leurs biens ».

En effet, à raison ou à tort, les hauts cadres de l’administration publique, spécifiquement les Ministres, sont accusés par la population de corruption ou de détournement des biens publics. Ces accusations constituent des fractures entre les gouvernants et les gouvernés.

Pour mettre fin à ce manque de confiance et rassurer les concitoyens sur la bonne gestion des biens publics, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne vous recommande le respect scrupuleux de la déclaration sur l’honneur des biens par tous les Ministres avant leur entré en fonction.
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Vu le caractère obligatoire du dépôt de la déclaration sur l’honneur des biens à la Cour Constitutionnelle avant de prendre fonction, nous avons regretté le non-respect par vous de cette disposition constitutionnelle et vous saurons gré d’expliquer les raisons à l’opinion nationale, en vue de donner un élan fort à votre engagement pour une gouvernance vertueuse.

Cette démarche marquera la rupture avec le passé, elle sera une assurance pour le Peuple et servira d’exemple pour les futurs membres du gouvernement.

La Société Civile est et demeure un partenaire du gouvernement dans le combat contre la corruption et le détournement des biens publics. A ce titre, elle vous apportera tous ses soutiens pour une meilleure gouvernance.
C’est pourquoi, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne tient vivement au dépôt par tous les Ministres de la déclaration de leurs biens à la Cour Constitutionnelle avant leur prise de fonction.

Par ailleurs, la Société Civile Guinéenne demeure disponible pour la recherche des solutions aux crises sociales et politiques que traverse notre Nation.

Dans l’espoir que cette démarche retiendra votre bienveillante attention, je vous prie d’agréer, Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement, ma considération distinguée.

Signé Dr Dansa KOUROUMA
Conçu par Mr Mamady 3 KABA
Conseiller juridique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 1 =