Guinée: lancement des 72 heures du livre 2019

La 11eme édition des 72 heures du livre a été lancée ce mardi 23 avril 2019. Placée sous le thème « Livre et images », cet évènement est le rendez-vous incontournable des amoureux de la lecture. Le lancement officiel a été présidé par le ministre des Affaires Etrangères avec la République du Mali comme pays invité d’honneur et la préfecture de Faranah comme ville d’honneur.

Pendant trois jours, la lecture, l’écriture, les livres ainsi que les auteurs seront à l’honneur à travers des présentations, des débats, des séances de dédicaces… Environ 15.000 ouvrages seront exposés, il y aura des échanges sous forme de débats, tables rondes conférences et formations.

Ouagadougou candidat à l’évènement « Capitale mondiale du livre 2021

Présent à ce rendez-vous du livre en Guinée, le maire de Ouagadougou a annoncé la candidature de la capitale burkinabé à l’événement ‘’Capitale mondiale du livre 2021’’. Le Burkina Faso compte sur le soutien de la Guinée pour l’admission de cette candidature. Le cas échéant, la Guinée sera pays invité d’honneur à la cérémonie de lancement.

La directrice de la diversité et des langues à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) appelle l’État guinéen à faire de Conakry soit la capitale africaine du livre. Un initiative qui sera soutenue par l’OIF.

Conakry Capitale africaine du livre

Le Président par intérim de l’Association des écrivains de Guinée a émis le souhait que les ‘’72 heures du livre’’ soit meublé avec davantage de publications. Selon Facely 2 Mara, la Guinée doit s’élever à la hauteur de ses prétentions. C’est pourquoi il sollicite une centaine de publications en français et en langues nationales au titre de la 12ème édition.

Pour marquer cette 11ème édition le Directeur Général de l’harmattan-Guinée et initiateur des 72 heures du livre a remis au ministre des Affaires étrangères le document de réflexion du projet Conakry capitale africaine du livre. Pour Sansy Kaba Diakité, l’engagement de toute la nation et le soutien du président de la République, Alpha Condé est indispensable.

En réponse, le ministre dira que les acquis de Conakry capitale mondiale du livre confèrent à la même ville tous les atouts requis pour être la capitale africaine du livre. Selon Mamadi Touré, les 72 heures du livre, en dehors de leur caractère de promotion et de diffusion des œuvres littéraires, seront mises à profit pour expliquer dans les moindres détails les acquis de Conakry capitale mondiale du livre et la nécessité de sa pérennisation pour le bien de la culture nationale. Objectif, faire de Conakry la capitale africaine du livre, tout comme Ouagadougou l’est pour le cinéma précise le ministre.

À travers cette onzième édition qui marque le début d’une nouvelle décennie, l’initiateur du Salon du livre de Guinée, Sansy Kaba Diakité entend bien démarrer une aventure nouvelle. Celle de faire de Conakry, la capitale africaine du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =