Guinée: à 48 heures du double scrutin, la tension monte d’un cran

Alors que les guinéens sont attendus aux urnes le dimanche 22 mars, le climat sociopolitique se montre tendu. Ce matin, des échauffourées ont éclaté aux alentours de 8 heures dans certains quartiers de la banlieue de Conakry, réputés favorables à l’opposition.

Sur l’axe Hamdallaye-Bambeto, la circulation est perturbée. Des jeunes y ont érigé des barricades, empêchant ainsi les usagers de circuler. Ils ont brûlé des pneus sur la chaussée et perturber le trafic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 11 =