Gabon : grève générale de la presse audiovisuelle publique

C’est la paralysie dans le milieu audiovisuel public Gabonnais. À l’initiative du Syndicat des professionnels de la communication (Syprocom), les travailleurs des groupes Radio Gabon et Gabon Télévision ont lancé un mouvement de grève inédit, le 30 avril dernier. Depuis cette date, aucune émission n’est diffusée sur les deux chaînes d’information en dehors des deux journaux télévisés quotidiens.

Les travailleurs reprochent au gouvernement le non-paiement de nombreux arriérés de salaires et l’ingérence du pouvoir dans le traitement de l’information, selon nos confrère de l’agence écofin. « Depuis deux ans, le ministre de la communication a pris l’habitude de donner des consignes aux rédactions pour que tout fonctionne comme il le souhaite.», a dénoncé Edgard Ndziembi Doukaga, le vice-président du Syprocom à Reporters Sans Frontières (RSF).

« A force d’apparaître comme le simple relai de la communication gouvernementale, l’audiovisuel public gabonais a non seulement perdu sa crédibilité mais également le soutien de ses journalistes. L’expression de ce ras-le-bol doit être l’occasion pour les autorités de développer enfin, de véritables médias de service public, rendant compte d’une information impartiale et sans ingérence, au service de tous les Gabonais.», a exhorté Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 3 =