Effet du covid-19: le tourisme international enregistre 80 milliards $ de pertes au 1er trimestre 2020

Agence ecofin – Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), la pandémie de COVID-19 a provoqué une chute de 22 % des arrivées de touristes internationaux au cours du premier trimestre 2020.

Il en résulte une diminution de 67 millions d’arrivées internationales et d’environ 80 milliards $ de recettes. Les régions les plus impactées sont l’Asie et le Pacifique avec une baisse de 33 millions d’arrivées et l’Europe avec un recul de 22 millions d’arrivées.

A l’issue d’une enquête effectuée par le Groupe d’experts de l’OMT, l’institution estime que le tourisme mondial reste au « point mort » depuis que le covid-19 « a mis le monde entier en confinement ». A ce jour, 100% des 217 destinations du monde continuent d’appliquer des restrictions sur les voyages, et 72% ont complètement fermé leurs frontières au tourisme international.

Par ailleurs, des restrictions sont en vigueur depuis au moins trois mois dans 25% des destinations tandis que 40% les ont instaurées il y a au moins deux mois. L’enquête révèle également qu’aucune destination n’a jusqu’à présent levé ou assoupli les restrictions de voyage.

L’OMT a constaté que 83% des destinations en Europe ont décrété la fermeture complète des frontières pour le tourisme international. Cette proportion est de 80% dans les pays d’Amérique, de 70% en Asie et dans le Pacifique contre 62% au Moyen-Orient et 57% en Afrique.

En 2020, l’OMT fait remarquer que les perspectives ont été revues à la baisse à plusieurs reprises depuis le déclenchement de la pandémie et l’incertitude continue de dominer. Les scénarios actuels indiquent une baisse possible des arrivées de 58 % à 78 % pour l’année. Ces chiffres dépendent toutefois de la durée des restrictions de voyage et de la fermeture des frontières.

A ce sujet, plusieurs scénarios de sortie de crise ont été établis par le groupe d’experts qui indique que l’impact de la chute de la demande des voyages internationaux pourrait se traduire par une baisse de 850 millions à 1,1 milliard de touristes internationaux ; une perte de 910 milliards $ à 1200 milliards $ de recettes d’exportation du tourisme ; la mise en danger de 100 à 120 millions d’emplois directs dans le tourisme.

Tout en indiquant qu’il s’agit de loin de la crise la plus grave à laquelle le tourisme international a été confronté depuis 1950, le Groupe d’experts de l’OMT se dit tout de même confiant en une reprise rapide de la demande internationale. Il s’attend à voir des signes de reprise au dernier trimestre 2020, mais surtout en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 4 =