Commerce : la Guinée dans le top 10 des pays ayant une balance commerciale positive avec la Chine

Selon la Douane Chinoise, la Guinée présente désormais une balance commerciale positive avec la Chine. Dans un classement publié récemment par les autorités douanières de la Chine, le pays figure dans le top 10 des pays africains ayant une balance commerciale excédentaire vis à vis de l’empire du milieu.

La République de Guinée vient en neuvième position sur ce classement après le Gabon (6eme), la Guinée Equatoriale (7eme) et le Soudan du Sud (8ème). En tête du peloton, l’Angola se taille la plus grosse part des échanges commerciaux opérés entre la Chine et les pays africains. Il est suivie de loin par l’Afrique du Sud (2eme), la République du Congo, la RDC et la Zambie qui se classent respectivement troisième, quatrième et cinquième. Le top dix est fermé par le Zimbabwé (10ème).

C’est un bond extraordinaire pour la Guinée dont les balances commerciales sont longtemps restées largement déficitaires. Cette performance s’explique notamment par le fait que le pays est devenue récemment le principal fournisseur de la Chine en matières premiers, notamment la bauxite brute qui entre dans la fabrication de l’aluminium.

La tendance devrait se maintenir, voire s’améliorer dans les prochaines années. Elle sera soutenue par l’accord stratégique signé en fin 2017 portant sur un financement d’infrastructures à hauteur de vingt milliards de dollars par la Chine, contre des matières premières dont l’industrie chinoise a besoin.

Lisez aussi Mines: vers la construction d’une raffinerie d’alumine et un chemin de fer à Boké

La Guinée est ouverte au commerce extérieur, principalement porté par le commerce des matières premières, qui sont abondantes dans le pays (bauxite, or et diamants). Le commerce est important dans l’économie guinéenne : prises ensembles, la valeur des exportations et celle des importations correspondent à 78% du PIB. Le pays est membre de l’OMC et de la CEDEAO, et il négocie un partenariat économique avec l’UE en tant que pays ACP.

Les droits de douane sont relativement élevés (le tarif moyen appliqué est de 11,9%), mais la Guinée continue de travailler à l’ouverture de son économie par la réduction des autres barrières non-tarifaires. Le népotisme, la corruption, la main d’œuvre non-qualifiée, le manque de transparence quant au paiement des droits de douane et des autres taxes sont autant de facteurs qui limitent le développement commercial du pays.

La Guinée a une balance commerciale structurellement déficitaire. En 2016 par exemple, elle a exporté 6,5 milliards de dollars US et  importé 6,8 milliards de dollars US, ce qui a pour conséquence un déficit commercial de 609 millions de dollars US.

Lisez aussi Guinée : le port de Boké reconnu hub portuaire majeur par l’Organisation maritime internationale

Les exportations sont dominées par l’or, qui représentent 46% du total des exportations, suivi par les minerais d’aluminium, qui représentent 34%. Les principales importations sont du pétrole raffiné, du riz et des véhicules. Les principales destinations des exportations de la Guinée sont l’Inde et le Ghana alors que les importations sont principalement originaires de la Chine, des Pays-Bas et de l’Inde.

En 2017, la Chine est devenue le principal partenaire commerciale de la Guinée avec 86,6% des échanges au cour de la même année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 25 =